1000 mains à la pâte en Quercy Blanc, le 8 octobre 2016

Dépliant complet :

2016-10-08-flyer-1000-mains-en-qb-1

2016-10-08-flyer-1000-mains-en-qb-1-p1 2016-10-08-flyer-1000-mains-en-qb-1-p2 2016-10-08-flyer-1000-mains-en-qb-1-p3 2016-10-08-flyer-1000-mains-en-qb-1-p4p

Publicités

Plaidoyer pour la sauvegarde des chemins ruraux et communaux

Chemin-Mascayrolles

La vue sur Montcuq au sommet du chemin de Mascayrolles

Ils sont les premiers moyens de communication et d’échanges, créés et entretenus  pendant des siècles par des gens, dont les descendants ont continué à vivre ici, dans une époque, finalement pas très lointaine!. Ils nous en disent long sur leurs  priorités, leurs habitudes, leurs coutumes, leurs déplacements. Ils sont les témoins de leur histoire.

Depuis plusieurs décennies, certains ont été abandonnés à cause de la modernisation de l’ agriculture, mais ils existent sur les plans cadastraux et on peu suivre leurs traces sur le terrain.

Ils doivent être conservés dans leur continuité. La vente d’une portion de chemin, sans un échange  pour créer un contournement où un autre tracé, revient à supprimer carrément son existence.

Longtemps délaissés, ils vont trouver de nos jours une nouvelle utilité grâce au développement des loisirs de randonnée. La fréquentation du GR 65 est en augmentation, et la demande de création de nouveaux circuits de randonnée pour satisfaire les marcheurs locaux ou les visiteurs, est chaque année plus importante. La randonnée est la première demande de loisirs qu’une clientèle touristique, et locale portée par un besoin d’authenticité, et, soucieuse de sa qualité de vie, de sa santé, fait dans les Offices du Tourisme.

Le besoin d’immersion dans la nature, éprouvé par nos contemporains, permet d’ores et déjà, la création d’activités économiques nouvelles qui apportent un appoint intéressant à l’agriculture traditionnelle: gites ruraux, gites d’étapes, chambres d’hôtes, camping à la ferme, fermes auberges, marchés fermiers ou dominical avec vente de produits issus de l’agriculture de proximité, etc…..

La densité des chemins de randonnée structure notre paysage, valorise une beauté que l’on dit « exceptionnelle ». Ces chemins, empruntés par les piétons, les chevaux, les deux roues, donnent libre accès à notre patrimoine naturel: vallées et cours d’eau, points de vue, forêts, flore et faune, etc… à notre patrimoine historique: chapelles, caselles, gariotes, murets de pierre sèche, fontaines , lavoirs, etc…. et à notre patrimoine bâti.

Cette richesse patrimoniale et culturelle, nous avons le devoir de la conserver, afin de la transmettre aux générations futures.

Marie-Thérèse Clément

Un village plein d’atouts !

Au delà de son nom célèbre le village doit  accentuer sa communication pour insister sur sa position géographique qui n’est pas toujours très bien perçue. C’est le Parisien que je suis qui vous parle. Pour cela l’activité touristique doit jouer un rôle important pour nous, car elle est le garant de la pérennité de nos commerces qui font de Montcuq un endroit si agréable et pratique à vivre pour ses habitants, mais également aux personnes désireuses de venir s’y installer.
Nos atouts sont évidents : le lac doit bénéficier d’une couverture Médiatique plus affirmée,
afin de pouvoir en autre dégager les revenus nécessaires à son entretien où l’amélioration de son aménagement si besoin.

de84048968

Le terrain de camping ainsi que l’aire attenante, doivent être repensés pour de pouvoir répondre à une attente plus en accord avec les exigences des nouveaux vacanciers.

Camping-nature

Notre marché gourmand si convivial, et abandonné depuis quelques années, pourrait lui aussi  être réactualisé pour être  plus adaptée aux diverses contraintes de chacun, et notamment des commerçants.
Une attention particulière doit être accordée au Marché, véritable fleuron du Village, mais qui s’expose désormais à une concurrence diversifiée. Les maraichers doivent être prioritaires et supportés au sens nouveau de terme. Afin que notre marché ne devienne pas comme tant d’autre une sorte de Marché aux puces où les vêtements de toutes sortes, règnent en maître.
Le BIO également doit être encouragé et étendu en favorisant les petits producteurs de notre terroir.

marche-traditionnel-montcuq

Le Tourisme c’est également l’architecture et les monuments. Notre tour véritable Icône du village, doit pleinement assumer ce rôle. Ses abords doivent être mis en valeur. Et les projets d’un jardin qui devrait  être d’influence médiévale constitueraient un écrin indispensable à sa mis en valeur.
En contre bas de la tour, un certains nombre de maisons du vieux village méritent toute notre attention. Il s’agit de les mettre en valeur. Chaque propriétaire en est à cet égard le premier garant de cela, mais pas seulement. Nous devons également insister sur la prise de conscience de chacun, du patrimoine dont nous disposons afin qu’il puisse être notre fierté autant que  faire le bonheur de nos visiteurs.
L’idée d’apposer une plaque descriptive sur les maisons les plus emblématiques me semble être souhaitable. Cette démarche témoignerait ainsi l’intérêt que nous portons tous à notre patrimoine. Elle permettrait également au visiteur de pouvoir s’attarder plus longtemps sur le lieu et profiter ainsi plus amplement de sa visite.
J’ai moi-même avec mon épouse Claude, consacré ma vie de loisir à la restauration de plusieurs bâtiments de grands intérêts architecturaux et historiques. Nous avons été récompensés de notre dévouement, par le Classement de notre travail, par les bâtiments de France. Je sais que c’est possible de faire renaître notre passé grâce à une détermination sans faille.

jardin-medieval-bridiers

Les organisations culturelles doivent être encouragées à l’instar du Lion d’Or qui à rouvert ses portes pour les aficionados d’art toujours à l’affut de découverte. Mais également les concerts classiques, souvent organisés dans les châteaux environnant pourrait se tenir dans nos 2 églises, idéales pour ce genre de manifestation. Les conservatoires régionaux regorgent de jeunes talents en herbes où déjà affirmés qui seraient honorés d’être sollicités à se produire, sans oublier bien évidement  des musiciens consacrés qui seront contactés.
Et pourquoi pas si nous avions du succès dans ce domaine, ne pas envisager un festival de Musique Classique. L’idée d’un festival est toujours accueillie de réaction goguenarde, mais qui peut dire ? Ma génération a vu naitre tant  d’initiative dont l’avenir était jugé si incertain : Le Puits du fou en Vendée, Les folles journées de Nantes, le festival de la Roche d’Anthéron  pour ne nommer que ceux là…
Voilà un bien beau programme  passionnant et qui représente  pour notre liste une belle « nourriture spirituelle » et sommes toutes « du pain sur la planche ». Avec et grâce à Charles Farreny,Nous sommes prêt à relever le défit.

Bob Mitrani – Candidat sur la liste Vivre ensemble à Montcuq

Montcuq doit rester la capitale du Quercy Blanc

201401071905-fullComme vous l’avez peut-être remarqué sur mon CV des candidats aux postes de conseillers municipaux que vous élirez bientôt en mars prochain, j’ai vécu à l’étranger la majeure partie de mes premières années d’adulte. En Amérique du nord, États unis et Canada plus précisément.Revenu en France à l’approche de la trentaine, nous avons gardé depuis, mon épouse et moi-même ainsi d’ailleurs que deux de nos enfants, un regard très particulier sur notre Pays. Un peu comme celui que souvent portent les étrangers qui vivent chez nous. Avec en prime malgré tout, une connaissance plus approfondie de sa culture.

Lors de notre retour, nous étions très déterminés à explorer le maximum de régions afin de mieux connaître cette France qui nous avait tant manqué et pour laquelle nous avions
abandonné notre » rêve américain ». Une seule région manquait à l’appel de notre vie.
Celle que nous avons choisie il y a quatre ans lorsque nous somme venus nous installer à Montcuq. Ce fut alors pour nous une révélation passionnante .Tous les clichés concernant notre pays et ses habitants, tout d’un coup semblaient précaires.

Bien qui bien que la France soit le pays le plus visité au Monde comme chacun sait, il n’en est pas de même pour son hospitalité. A cet égard d’ailleurs, les derniers sondages internationaux nous placent parmi les derniers de la classe. Il faut bien admettre que cela est souvent mérité pour beaucoup de régions, notamment les plus visitées d’entre elles. Seulement voilà, ces appréciations ne s’appliquent à mon sens pas à ma nouvelle Région d’adoption : Midi-Pyrénées, dont bien sur notre village fait partie.

Rien de bien étonnant donc, que tant d’étrangers aient choisit de venir s’y établir.
Car en plus de ses atouts indéniables, beauté des paysages et architecture voisinent avec une douceur de vivre que l’on doit directement à ses habitants. En tant qu’exploitant d’une Maison d’hôtes d’exception, je peux régulièrement apprécier le plaisir que nous procurons à nos hôtes. Un plaisir agrémenté par celui que leur procure-la découverte du Village.
Certes celui-ci n’est pas classé parmi les hauts lieux à visiter dans le département du lot où plus joliment le Quercy. Mais qu’à cela ne tienne, il offre à ses visiteurs le visage d’une France traditionnelle la fois animée et apaisée, loin des attributs touristiques de ces «hauts lieux » qui souvent riment avec saturation, surabondance de boutiques de souvenirs, de restaurants « touristiques » et de galeries d’art, souvent opportunistes et qui  finissent presque par se confondre les uns des autres.

Rien de cela à Montcuq, où l’on peut encore flâner dans les ruelles anciennes du vieux village, où sur sa « Promenade » si particulière, comme pouvait le faire un promeneur d’autrefois. Fier du regard que je porte sur le Village, et ses habitants, j’ai choisi de faire partie de la liste que conduit avec assurance, Charles Farreny. L’équipe entière, formidable de cohésion, malgré sa diversité, ou oserais-je dire, grâce à sa diversité, est toute entière animée d’un même but : celui de contribuer à faire que notre village ajoute à son nom célèbre, un « prénom », nommé désir. Pour cette ambition nouvelle, un œil nouveau est nécessaire, voire indispensable, afin de pouvoir lui donner l’élan que ses habitants réclament, afin que celui-ci puisse continuer à assumer son rôle de capitale du Quercy blanc.

Bob Mitrani
Candidat au  poste d’adjoint à la Mairie de Montcuq
Liste « Vivre Ensemble à Montcuq »