Article LA DEPECHE : Des puits et des surprises

http://www.ladepeche.fr/article/2014/06/21/1904398-des-puits-et-des-surprises.html

Publié le 21/06/2014 à 03:48
Le groupe sur la place du puits.
Le groupe sur la place du puits. 

Bien que perché sur son promontoire rocheux, Montcuq ne manque pas d’eau, ni de puits. Rappelons aux plaisantins que le nom de la petite cité est un pléonasme signifiant un mont et un cuq (un pic, une hauteur), terme issu de la racine préceltique kuk.

On dénombre une centaine de puits, parfois bien cachés dans les caves des maisons, les jardins privés, une fente de mur, au milieu d’un magasin, dans un trou invisible sous un pot de fleurs, ou sous le bureau du maire. Dimanche 15 juin, l’association Points d’eau organisait une promenade dans le village à l’occasion de la journée du patrimoine de pays. L’animateur Bernard Déleris et Marie-Thérèse Clément ont guidé un groupe de curieux à la découverte de 25 sites en rapport avec l’eau, puits, fontaines publiques, lavoirs, citernes, bornes de l’ancien réseau d’adduction d’eau qui alimentait Montcuq en 1908. Ce fut l’occasion de découvrir deux puits qui vont être restaurés par Points d’eau : le puits sous la tour et le puits du moulin de Pleysse, avec une aide financière demandée à la municipalité de l’ordre de 50 %.

Cette déambulation pleine de surprises était ponctuée par la lecture de textes en rapport avec la lumière et les couleurs, thèmes de ces journées. Cette balade au cœur du village fut aussi l’occasion de raconter des anecdotes sur son passé, de rappeler l’histoire de la maison d’enfants qui possède quatre citernes et plusieurs puits, ou de dévoiler les secrets du pastel dont quelques pieds fleurissent les ruelles.

La Dépêche du Midi

Publicités

Article LA DEPECHE : L’Entente a fêté ses vingt ans

http://www.ladepeche.fr/article/2014/06/13/1899391-l-entente-a-fete-ses-vingt-ans.html

L’Entente a fêté ses vingt ans

Publié le 13/06/2014 à 07:54

La relève est assurée.
La relève est assurée.

 

Dimanche 8 juin, plus de deux cents personnes ont répondu à l’invitation des dirigeants de l’Entente Saint-Cyprien-Montcuq, qui fêtait ses vingt ans d’existence. Joueurs, sympathisants, familles de joueurs, élus locaux se sont succédé tout le long de la journée et ont participé aux différentes animations. Encadrés par leurs éducateurs, les plus jeunes ont réalisé des défis : parcours, jongles. Le baby-foot reconstitué sur le terrain a donné lieu à des parties acharnées. Jeunes et anciens se sont affrontés lors d’une rencontre de foot très disputée. L’apéritif a permis de relater l’historique de l’Entente, née en mai 1994. Bernard Bramand, pour Saint-Cyprien, a rendu hommage aux membres fondateurs, en particulier Daniel Maury. José Marty, pour Montcuq, a souligné l’implication des deux municipalités, qui ont réalisé de gros investissements : les vestiaires à Montcuq et l’arrosage intégré à Saint- Cyprien ; Jean- Louis Vayssieres, maire de Saint- Cyprien, s’est félicité de la bonne marche de l’Entente. Jean- Luc Muret et Philippe Charbonnel, les deux présidents étaient ravis du succès de cette journée

La Dépêche du Midi

Avenir incertain pour la perception

http://www.ladepeche.fr/article/2014/06/17/1901500-avenir-incertain-pour-la-perception.html

Avenir incertain pour la perception

Publié le 17/06/2014 à 03:48

Marie Piqué et Serge Laybros ont discuté du sujet avec le maire Alain Lalabarde.
Marie Piqué et Serge Laybros ont discuté du sujet avec le maire Alain Lalabarde.

Dimanche 15 juin, Serge Laybros, syndicaliste aux finances publiques, Marie Piqué et Katia Chipolina, tous trois membres du Parti communiste, étaient pour la deuxième fois sur le marché de Montcuq, pour alerter les usagers et les élus sur la fermeture qu’ils estiment probable de la perception de Montcuq. Un tract était distribué aux habitants, les avertissant «d’un plan de restructuration qui modifiera en profondeur la carte d’implantation des perceptions en zone rurale».

Selon Serge Laybros, les perceptions de Catus, Martel et Montcuq seront les premières touchées par les regroupements de services, qui rentrent dans le schéma général de réorganisation territoriale. La perception de Montcuq serait rattachée à celle de Castelnau-Montratier, qui a budgétisé 100 000 € pour les travaux d’agrandissement des locaux.

Faute d’information officielle, la nouvelle a interpellé les Montcuquois qui ont porté de l’intérêt à la démarche. Plusieurs d’entre eux ont évoqué le vieillissement de la population, les difficultés de déplacement pour les personnes âgées et l’insuffisance des transports en commun.

Le maire Alain Lalabarde, venu discuter du problème, a répété ce qu’il avait déjà déclaré en réunion du conseil municipal, le 10 juin. Lors de sa rencontre avec Christiane Maréchal, directrice des finances publiques du Lot, cette dernière lui a indiqué qu’aucune décision n’avait encore été prise, même si de probables suppressions devraient effectivement avoir lieu. Les mairies recevront un préavis six mois avant la fermeture, a-t-elle précisé à l’élu.

Les opposants ne baissent pas les bras. «Nous comptons soumettre une motion aux conseils municipaux des vingt-trois communes du Quercy blanc, et faire circuler une pétition, a annoncé Serge Laybros. Je considère qu’il vaut mieux prévenir que guérir.»

La Dépêche du Midi

Article La Dépèche sur le dernier Conseil Municipal

Le conseil municipal a préparé la saison d’été.

L’ordre du jour du conseil municipal, présidé par le maire Alain Lalabarde le mardi 10 juin, a largement porté sur la préparation de la saison estivale. La régie des recettes de la tour, du camping et du plan d’eau, sera confiée à un seul régisseur principal, Marion Barros. Trois emplois saisonniers d’adjoints techniques à temps partiel ont été créés pour cet été, et trois maîtres-nageurs assureront à tour de rôle la surveillance du lac de Saint-Sernin. Un tarif réduit sera appliqué aux campeurs et aux Montcuquois (1,50 € au lieu de 3 €) pour l’accès au lac, sur présentation d’une carte délivrée par la mairie. Il en va de même pour la visite de la tour. Les Montcuquois et les pèlerins paieront demi-tarif (1,50 €), Florence Roques et Olivier Meynen étant favorables à la gratuité pour les pèlerins.

Le personnel du Sivu des écoles sera également mis à la disposition de la commune durant les vacances scolaires. Le principe d’un cinquième délégué titulaire au Sivu des écoles a été acté par le conseil. Jérôme Arnal rejoindrait José Marty, Bernard Roux, Florence Roques et Edith Lafage. Emilie Bongout a présenté sa démission de conseillère municipale pour motifs professionnels. Elle est remplacée par le candidat suivant sur la liste électorale, Jean-Luc Carrières, qui devient membre des commissions affaires économiques et marchés, voirie, calamités agricoles et urbanisme. Le conseil a désigné les six commissaires à la commission communale des impôts directs, placés sous la présidence du maire de Valprionde, Patrice Caumon, ainsi que leurs suppléants.

Deux noms de rues n’avaient jamais été officialisés en séance plénière du conseil. Il s’agit de la rue de la mairie, devenue rue du Petit Rapporteur, et de la placette Montmartre qui donne accès à la salle associative. Par quatre abstentions et onze voix pour, cette dernière devient place Jean Combarieu, après quelques discussions et l’écoute du plaidoyer de Marie-Thérèse Lagarde, ancienne présidente des «Enfants de Montmartre», venue défendre ce projet devant le conseil.

A noter la signature du plan d’action dans le cadre du document unique d’évaluation des risques professionnels, avec l’octroi d’une subvention de 1 760 €.

La Dépêche du Midi

Publié le 13/06/2014 à 07:55

Montcuq. La 1ère résidence de territoire officialisée et attribuée à Lézard de la rue

1920625_462894407171405_1077263159_nUne convention vient d’être passée entre le ministère de la Culture et la communauté de communes du Quercy blanc. Pendant plusieurs mois dans l’année, l’asso Lézard de la rue accueillera en résidence des artistes qui interviendront sur le Quercy blanc.

La cérémonie officielle qui s’est déroulée le mercredi 19 février, à la mairie de Montcuq, était plutôt détendue. En effet, la présence inattendue et facétieuse de deux clowns a mis le sourire aux lèvres de tous les participants.

Il s’agissait d’officialiser la création de la résidence de territoire «La Lézarde», unique pour l’instant dans le Lot et dans Midi-Pyrénées.

Lire l’intégralité de l’article

Le Dépêche – le 21 février 2014