Article LA DEPECHE : L’Entente a fêté ses vingt ans

http://www.ladepeche.fr/article/2014/06/13/1899391-l-entente-a-fete-ses-vingt-ans.html

L’Entente a fêté ses vingt ans

Publié le 13/06/2014 à 07:54

La relève est assurée.
La relève est assurée.

 

Dimanche 8 juin, plus de deux cents personnes ont répondu à l’invitation des dirigeants de l’Entente Saint-Cyprien-Montcuq, qui fêtait ses vingt ans d’existence. Joueurs, sympathisants, familles de joueurs, élus locaux se sont succédé tout le long de la journée et ont participé aux différentes animations. Encadrés par leurs éducateurs, les plus jeunes ont réalisé des défis : parcours, jongles. Le baby-foot reconstitué sur le terrain a donné lieu à des parties acharnées. Jeunes et anciens se sont affrontés lors d’une rencontre de foot très disputée. L’apéritif a permis de relater l’historique de l’Entente, née en mai 1994. Bernard Bramand, pour Saint-Cyprien, a rendu hommage aux membres fondateurs, en particulier Daniel Maury. José Marty, pour Montcuq, a souligné l’implication des deux municipalités, qui ont réalisé de gros investissements : les vestiaires à Montcuq et l’arrosage intégré à Saint- Cyprien ; Jean- Louis Vayssieres, maire de Saint- Cyprien, s’est félicité de la bonne marche de l’Entente. Jean- Luc Muret et Philippe Charbonnel, les deux présidents étaient ravis du succès de cette journée

La Dépêche du Midi

Publicités

Les Enfants et les Jeunes de Montcuq

Conseil Municipal jeunesC’est en assistant aux  conseils d’administration du collège en tant qu’élue des parents que j’ai pris conscience de l’importance d’avoir les jeunes à nos côtés, de savoir les écouter, de les épauler pour mettre en place des projets et de les guider pour qu’ils s’expriment librement. Je suis convaincue que les enfants voire adolescents ont envie de s’investir et combien ils souhaitent nous le faire savoir.

Nous parlons souvent les uns et les autres de leurs besoins, de leurs envies et bien entendu de leur avenir. Mais qui en parlerait mieux qu’eux-mêmes ? C’est pourquoi, je trouve que la mise en place d’un conseil municipal des jeunes est très intéressante et indispensable.

Ce conseil offre un autre regard sur les besoins et les intentions souvent innovantes des jeunes de la commune. Les adultes peuvent aussi le consulter pour élaborer certains projets comme par exemple dans la création d’un site de loisirs intergénérationnel.

Le conseil municipal des jeunes doit être constitué d’enfants d’âges différents (entre 10 et 20 ans)  issus notamment de l’école et du collège.

Conseil municipal jeunes 2

Certaines communes ont déjà fait l’expérience de ce conseil des jeunes. Les jeunes acteurs ont proposé plusieurs projets culturels, sportifs ou autres qui leur correspondent. Ils se partagent dans plusieurs  commissions accompagnées par un ou deux adultes. Elles travaillent chacune sur une idée différente en se réunissant une à deux fois par mois. Puis les groupes de travail présentent leur projet  en réunion plénière en présence du maire.

Conseil municipal jeunes 3Il reste à définir les modalités des élections de ce conseil. Nous avons la chance d’avoir deux types d’établissements  scolaires  dans notre village, l’école primaire ainsi que le collège. Les enfants ont déjà pris l’habitude de participer à la vie de ces établissements à travers leurs rôles de délégués de classe mais aussi d’élus aux conseils d’administration et pour finir d’élus au conseil général.  Donc, dans un premier temps, il serait intéressant et  pédagogique d’associer l’école et le collège dans la mise en place et le rôle d’un conseil municipal des jeunes. Les enfants pourront mieux comprendre comment s’investir dans leur commune, comment monter un projet, quels sont les différents intervenants dans l’élaboration de celui-ci. En outre, ils seront plus respectueux des équipements installés à leur demande et se sentiront davantage responsable s’ils sont à l’initiative du projet.  Et pour finir, ils apprendront à s’exprimer clairement devant les adultes et à se faire entendre !

Sandrine Sueur – Candidate sur la liste « Vivre Ensemble à Montcuq »

Amélioration des conditions de vie collectives par le concours des activités périscolaires

004L’année dernière certaines écoles du Lot ont engagé la réforme des rythmes scolaires.

Elle consiste à réaménager les horaires de la semaine de l’écolier. Elle passera de 4 jours à 4 jours et demi (mercredi matin). L’objectif étant de raccourcir les heures d’enseignement des autres jours (Lundi, Mardi, Jeudi, Vendredi) et de proposer des activités périscolaires en suivant qui ne seront pas obligatoires.

Le SIVU (Syndicat intercommunal à vocation unique) ayant en charge la compétence des écoles et la mairie ont décidé de mettre en place cette réforme à la rentrée 2014.

Les enseignants ont élaboré un emploi du temps visant le bien être des enfants, mais ont tout de même tenu compte des attentes économiques liées à ce projets. En effet, Montcuq comprend 2 écoles distantes, la maternelle et l’élémentaire, les horaires ne seront donc pas les mêmes afin de mutualiser les actions des différents intervenants.

Les enseignants ont fait part au SIVU des domaines d’action qui seraient judicieux pour le périscolaire (estime de soi, informatique, sport et arts), toujours dans le but de proposer aux élèves un enrichissement personnel.

Pour moi, le mieux serait de proposer une programmation à l’année des activités afin que les élèves puissent bénéficier de toutes les activités proposées. Celles-ci devraient être gratuites (subventionnées par le SIVU).

Toutefois, si l’on veut que les intervenants puissent bâtir des séquences efficaces (environ 8 séances), il semble nécessaire qu’une fois engagé, après une première séance d’essai par exemple, l’enfant reste jusqu’à la fin de la séance, et vienne toute la séquence. Cette assiduité serait gage de qualité.

enfants-et-aines-ont-fabrique-des-etoiles-pour-la-veillee-de_715379_510x255Cette réforme pourrait aussi être l’occasion de proposer aux enfants des activités plus spécifiques à nos caractéristiques locales. Ainsi, seraient envisageables des interventions sur la pêche, la chasse, la pétanque et autres activités manuelles…, grâce au concours des associations ou des artisans. En effet, les aînés ont un rôle important à jouer dans la formation des jeunes. Il ne s’agit pas de se reposer sur leurs épaules entièrement car nous savons qu’ils sont très occupés, mais par de simples interventions ponctuelles encadrées par un personnel présent habituellement, ils pourraient développer des goûts et susciter l’envie du savoir et savoir faire. Ce serait alors un moyen de créer ce lien intergénérationnel qui existait de manière plus prépondérante autrefois.

C’est en organisant un accueil attractif des enfants en périscolaire que notre commune pourra « garder ses habitants » et en attirer de nouveaux, c’est une garantie pour la sauvegarde de nos écoles, et donc de l’avenir économique notre village.

Sandra Cauterman Champreux – Candidate sur la liste Vivre Ensemble à Montcuq