SOL SI… Une Monnaie Locale, Citoyenne, Complémentaire en Quercy

sol-logo1-150x150Des citoyens du Lot se sont regroupés afin de mettre en place une Monnaie Locale Complémentaire (MLC). Ils ont créé à cet effet le  C.L.A.S. Lotois (Comité Local d’Agrément du Sol Lotois), association loi 1901 à but non lucratif. L’association a vue le jour en Juin 2013 sur un réseau s’étendant sur le Sud du département du Lot (46), depuis Cahors jusqu’à Montcuq et  Lalbenque en passant par Castelnau-Montratier.

L’objet de l’association est de mettre en place sur le territoire une Monnaie Locale Complémentaire (MLC) : le Sol Si

Découvrez le site de l’association

UNE MONNAIE LOCALE COMPLÉMENTAIRE : QU’EST-CE QUE C’EST ?

C’est nouveau ?
A l’origine, toutes les monnaies étaient locales. Une monnaie est simplement une unité de mesure facilitant les échanges. Depuis quelques années, des centaines de MLC (Monnaies Locales Complémentaires) refleurissent partout dans le monde et en France (Toulouse, Brest, Lyon, Grenoble, Chambery, Romans, Mûrs-Erigné, Villeneuve/Lot…)

A quoi ça sert ?
A dynamiser l’économie locale et les échanges solidaires.
Comme on ne peut la dépenser que localement , une MLC retient l’argent dans l’économie locale et donc la favorise. Elle consolide, enrichit et préserve les échanges et le lien social.
En développant notre conscience de consommateurs ou de producteurs, une MLC questionne nos besoins, notre engagement, notre responsabilité.
Comme elle favorise les produits locaux, elle réduit notre empreinte écologique et recrée une société ancrée sur son propre territoire qui favorise la création d’emplois locaux.

Qui est concerné ?
Les habitants, commerçants, artisans, petits producteurs, services de proximité, mairies, associations,…

Est-ce légal ? 
Oui. La loi l’autorise (au même titre que n’importe quel bon d’achat), à partir du moment où la MLC circule parmi un réseau d’adhérents.

Est-ce que ça remplace l’euro ?
L’euro continue à circuler, une MLC n’a pas vocation à le remplacer, c’est pourquoi on la dit « complémentaire ». Néanmoins, en cas de crise économique, elle diminue notre dépendance au système financier.

Pour en savoir plus sur les monnaies locales, consulter le site MLC

Publicités

Avenir incertain pour la perception

http://www.ladepeche.fr/article/2014/06/17/1901500-avenir-incertain-pour-la-perception.html

Avenir incertain pour la perception

Publié le 17/06/2014 à 03:48

Marie Piqué et Serge Laybros ont discuté du sujet avec le maire Alain Lalabarde.
Marie Piqué et Serge Laybros ont discuté du sujet avec le maire Alain Lalabarde.

Dimanche 15 juin, Serge Laybros, syndicaliste aux finances publiques, Marie Piqué et Katia Chipolina, tous trois membres du Parti communiste, étaient pour la deuxième fois sur le marché de Montcuq, pour alerter les usagers et les élus sur la fermeture qu’ils estiment probable de la perception de Montcuq. Un tract était distribué aux habitants, les avertissant «d’un plan de restructuration qui modifiera en profondeur la carte d’implantation des perceptions en zone rurale».

Selon Serge Laybros, les perceptions de Catus, Martel et Montcuq seront les premières touchées par les regroupements de services, qui rentrent dans le schéma général de réorganisation territoriale. La perception de Montcuq serait rattachée à celle de Castelnau-Montratier, qui a budgétisé 100 000 € pour les travaux d’agrandissement des locaux.

Faute d’information officielle, la nouvelle a interpellé les Montcuquois qui ont porté de l’intérêt à la démarche. Plusieurs d’entre eux ont évoqué le vieillissement de la population, les difficultés de déplacement pour les personnes âgées et l’insuffisance des transports en commun.

Le maire Alain Lalabarde, venu discuter du problème, a répété ce qu’il avait déjà déclaré en réunion du conseil municipal, le 10 juin. Lors de sa rencontre avec Christiane Maréchal, directrice des finances publiques du Lot, cette dernière lui a indiqué qu’aucune décision n’avait encore été prise, même si de probables suppressions devraient effectivement avoir lieu. Les mairies recevront un préavis six mois avant la fermeture, a-t-elle précisé à l’élu.

Les opposants ne baissent pas les bras. «Nous comptons soumettre une motion aux conseils municipaux des vingt-trois communes du Quercy blanc, et faire circuler une pétition, a annoncé Serge Laybros. Je considère qu’il vaut mieux prévenir que guérir.»

La Dépêche du Midi

Prochain Conseil Muncipal : lundi 28 avril à 18h30 à la Mairie

Lors de ce 3ème Conseil Municipal de la commune de Montcuq depuis les élections, les Conseillers municipaux procèderont au vote du budget ( 20h30). Il s’agit bien entendu d’une réunion publique.

A l'ordre du jour (entre autres) :

- Indemnité des élus
- Subventions associations 2014
- Fiscalité communale 2014
- Budget primitif 2014

 

Soyons acteur de notre développement économique local !

developpement-economique-ajaccioCertains penseront que nous nous trompons de sujet : le développement économique local, c’est la compétence de la communauté de commune, pas de la municipalité ! Et pourtant nous pensons que ce sujet est tout à fait à se place dans notre programme et même dans les priorités de notre action.

Premièrement parce que si nous sommes élus à la municipalité, 6 d’entre nous siègerons à la communauté de communes. Nous serons donc directement concernés et impliqués.

Deuxièmement parce que c’est un sujet crucial pour beaucoup de nos concitoyens qui souhaitent pourvoir continuer à vivre et travailler sur notre territoire. En tant que futurs élus d’une commune, nous sommes aujourd’hui confrontés à de multiples défis et enjeux dans un monde qui bouge de toutes parts (crise économique, bouleversements climatiques, évolutions réglementaires). Nous avons donc la responsabilité de contribuer au développement de notre territoire et à la construction de l’avenir pour nous tous, jeunes et moins jeunes.

Et sur notre territoire rural, loin des grands axes de communication, le challenge est de taille ! On ne peut guère compter sur la possibilité de faire venir sur la commune des entreprises, fussent-elles des PME, pour contribuer à l’emploi et au développement locale. Pour autant, d’autres solutions existent si nous voulons bien nous donner la peine d’y réfléchir un peu. Notre territoire possède beaucoup d’atouts, il suffit de les mettre en valeur dans une logique durable et solidaire.

Des amis belges me disaient l’autre jour : « ce que nous aimons dans cette région, c’est son authenticité ! ».  La région est belle mais pas défigurée par des projets immobiliers, les villages sont beaux tout en restant des villages vivants (et non pas des musées), le climat est favorable (sauf en ce moment) mais sans excès … bref authentique ! Alors profitons de cette situation pour la transformer en atout.

Voilà 2 pistes à explorer pour notre future municipalité

Renforcer l’attrait touristique de la région par la mise en place d’actions volontaires :

  • Travailler sur un projet global d’accueil des touristes : aménagement d’une aire de camping « verte » répondant aux attentes de touristes en recherche de vacances authentiques et nature, facilitation des accès aux structures sportives (tennis, lac ..), programme de visite des villages,  ….
  • renforcer des attributions de l’Office du Tourisme communautaire pour lui donner des moyens d’actions supplémentaires : conception et commercialisation de programmes de visite, accompagnement sur des projets touristiques …
  • mettre en place un programme  de valorisation de notre patrimoine bâti et naturel  (chemins de randonnée, petit patrimoine, points d’eau …) en partenariat avec les instances départementales
  • Travailler à faire de Montcuq une halte incontournable sur le Chemin de St Jacques de Compostelle

Soutenir la création d’activités locales

  •  Favoriser l’installation de nouveaux commerçants et artisans : identifier les locaux disponibles, mettre en place une politique d’encouragement à l’installation pour des aides financières ou matérielles, aider à la promotion de l’activité auprès de la population,  …
  • Collaborer avec les associations locales pour la création d’activités nouvelles de l’économie sociale et solidaire : aide à la personne, énergies nouvelles, transport, tourisme, agriculture …
  • Mettre en place une commission d’accompagnement aux initiatives économiques et à la création d’entreprise pour accompagner les porteurs de projets désireux de s’installer sur notre commune.
  • Créer un lieu d’accueil pour des professions libérales urbaines souhaitant s’installer en campagne : mutualisation des locaux, du matériel (connexion internet, photocopieuses …), et synergie professionnelle.

J’aime à penser que nous pouvons être acteur de notre futur … à condition d’y mettre de l’énergie et de faire participer le plus grand nombre. Seuls, la municipalité ou la communauté de communes, ne peuvent prendre en charge l’ensemble de ces questions. Il faudra le soutien et la participation de tous, associations, professionnels et particuliers. Prenons notre avenir en main !

Emmanuelle Garralon – Candidate sur la liste « Vivre Ensemble à Montcuq »

 

 

 

 

Artisanat, des solutions existent.

Le commerce et l’artisanat ne sont pas simples du tout ! Il est vrai que l’on manque de professionnels de proximité mais à qui la faute ?  Achat en ligne sur Internet ou manque d’argent ?
La génération actuelle ne peut investir dans des travaux coûteux donc se débrouille et fait du travail au noir. Pour l’artisanat il faut des gens compétents, dévoués et gentils, à l’écoute de leurs clients. Entre 2007 et 2013, 4 artisans ont pris la retraite et n’ont pas été remplacés. Où est la solution ?

Un nouveau projet pour Montcuq 

outil-en-mainL’une des solutions viendra peut être de la sensibilisation des jeunes aux métiers de l’artisanat. A ce titre, il est intéressant d’évoquer l’initiative de l’association « l’outil en main ».

Lors du 3ème trimestre 2014, cette association va créer un pôle à montcuq, des jeunes de 9 à 14 ans pourront s’initier et découvrir la plomberie, la charpente, la taille de pierre, l’électricité, … 

Les intervenants seront d’anciens professionnels ,aujourd’hui retraités. Les ateliers se dérouleront une fois par semaine en période scolaire ,les bénévoles animeront leurs ateliers respectifs en accompagnant des groupes de 2 à 4 enfants, ceux ci participent à tous les ateliers ,ce qui offre une large panoplie de métiers.

Logo-OEM-A4-(fond-transparent-300dpi)

L’association »L’OUTIL EN MAIN » permet de valoriser et de lutter contre la disparition de certains savoir faire et de valoriser les métiers manuels.

Pour découvrir l’association : www.loutilenmain.fr/

Guy Arnaudet – Candidat sur la liste « Vivre Ensemble à Montcuq »