Nos engagements en faveur des énergies de demain

Certains esprits malveillants ont souhaité jeter le discrédit sur notre liste en nous accusant d’être favorable à un projet d’éoliennes industrielles sur le territoire du Quercy Blanc. Nous souhaitons donc, par cet article, revenir sur la position de l’ensemble de notre équipe sur ce sujet.

Nous l’avons affirmé clairement dans notre programme, notre objectif est de protéger notre cadre de vie et notre environnement, mettre en oeuvre une politique exemplaire d’économies d’énergie, et favoriser la transition énergétique.

Pour ce qui concerne les énergies renouvelables, la priorité absolue sur notre territoire ne concerne pas l’éolien, elle concerne le solaire thermique et photovoltaïque, la biomasse, la géothermie ainsi que la méthanisation des déchets.

Charles Farreny, notre tête de liste a d’ailleurs particulièrement oeuvré – comme vice-président de la communauté de communes – à la mise à l’étude récente d’un projet local de méthanisation associé à un réseau de chaleur sur la commune de Montcuq.

Il est par ailleurs président de l’association Quercy Blanc Environnement, qui s’est battue de longues années contre l’implantation d’une ligne THT sur notre territoire. Depuis, il mène avec l’association une réflexion de fonds sur les énergies de demain, comme en témoigne la conférence organisée en avril 2013 à Montcuq (voir l’article de la Vie Quercynoise).

Cette réflexion a conduit à la rédaction d’une charte sur les énergies renouvelables, avec un paragraphe spécifique sur l’éolien, que nous vous invitons à découvrir ci-dessous.

Notre réelle compétence en matière d’énergie renouvelable ne peut être mis en doute au regard des expériences conduites par notre tête de liste. Quant à nos engagements en faveur de l’écologie et de la sauvegarde de notre patrimoine, ils sont très clairs et partagés par tous les membres de l’équipe.

Nous invitons donc nos lecteurs à faire preuve de vigilance quant aux propos qui peuvent être tenus à notre encontre en cette veille d’élection.

L’équipe « Vivre Ensemble à Montcuq »

Charte sur les énergies adoptée le 7-12-2013 par l’Assemblée Générale de Quercy Blanc Environnement – 46800 Montcuq

TRANSITION ENERGETIQUE – ENERGIES RENOUVELABLES

Face au réchauffement climatique, à l’épuisement des énergies fossiles et aux risques des gaz de schiste et du nucléaire, nous sommes favorables à la transition énergétique, et par conséquent au développement des énergies renouvelables.

  1. Aucune solution ne peut se réduire pas à un seul type d’énergie renouvelable ; les énergies renouvelables ont vocation à se compléter l’une l’autre (exemple : hydraulique – éolien).
  2. Sur chaque territoire, il est nécessaire de déterminer les besoins énergétiques aussi bien que les ressources naturelles (gisements solaire, éolien, biomasse, géothermie, etc.).
  3. Rapprocher les sites de production au plus près des usagers est un facteur d’efficacité, de sécurité mais aussi de prise de conscience citoyenne du coût de l’énergie.
  4. Dans la perspective du développement des énergies renouvelables, la réduction des gaspillages et des surconsommations énergétiques (éclairage, chauffage, etc.) sont une impérieuse nécessité.
  5. L’autosuffisance énergétique des territoires est un objectif à atteindre.
  6. Les collectivités locales ont un rôle moteur à jouer, elles se doivent d’encourager les entreprises et les particuliers à adopter de nouvelles habitudes.

CAS PARTICULIER DE L’EOLIEN

  • Aucune opposition de principe à l’énergie éolienne.
  • Tout projet doit être présenté et examiné avec soin ; dans ce processus d’information et de concertation, le rôle des élus locaux doit rester déterminant.
  • Ainsi, tout projet doit, avant signature d’un contrat privé ou public, être examiné par les élus locaux, puis bénéficier d’un véritable processus d’information et de concertation auprès de la population ; un référendum d’initiative locale doit toujours être envisagé.
  • Exigence de transparence sur l’identité de l’opérateur, la réalité du gisement de vent, le lieu d’implantation, la hauteur et le nombre d’aérogénérateurs, l’éloignement des habitations, la durée d’exploitation, les retombées financières, le démantèlement en fin de vie, etc.
  • Nécessité d’une étude d’impact paysager réalisée par un cabinet indépendant.
  • Privilégier les solutions locales, les projets portés par les « citoyens » ou/et les collectivités locales.
  • Ecarter l’éolien sur un secteur suffisamment « venté » doit impérativement conduire en toute logique à rechercher puis à proposer des solutions alternatives renouvelables et de proximité : biogaz, solaire, etc.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s