L’opération cœur de village présentée aux habitants

Vendredi 3 mars la municipalité organisait une réunion publique d’information sur le réaménagement du centre-bourg de Montcuq. Le maire Alain Lalabarde était assisté de Brigitte Frauciel et de Stéphanie Rayssac, architectes-urbanistes du cabinet Sol et Cité, à qui la maîtrise d’œuvre a été confiée.

Le diagnostic de départ fait état de plusieurs points noirs, avec des rues étroites, sans trottoirs conformes, ou encombrées de voitures : la rue du Faubourg Saint-Privat, la rue de la Promenade, le boulevard Chapou, et des difficultés d’accès aux lieux publics tels les écoles et le collège. Dans son avant-projet, Brigitte Frauciel précise que «la priorité a été donnée à la sécurité et à l’accessibilité, à un espace public clair et attrayant, avec des cheminements piétons facilités et adaptés, tout en maintenant le dynamisme économique.»

L’étroite rue du Faubourg Saint-Privat sera en sens unique rentrant, avec un parvis devant l’église, de larges trottoirs, un plateau traversant et quelques places de stationnement de proximité. La place de la République sera à double sens, les trottoirs seront restructurés et élargis pour pouvoir cheminer en sécurité devant les deux cafés, avec un plateau traversant. Les places de stationnement actuelles seront conservées et paysagées avec des arbres. L’allée des Platanes sera à sens unique montant, végétalisée, avec une seule voie de stationnement, un rond-point et une aire de pique-nique en partie haute, près de la tour.

Le boulevard Chapou restera en sens unique. Les trottoirs seront élargis et on ne pourra se garer que d’un côté. Les parkings devant l’école seront supprimés, avec un parvis, une aire pour les bus, et des places de stationnement à proximité. La rue de la Promenade sera à sens unique, avec des parkings devant les commerces et près de la Poste. Le grand talus sera coupé en gradin devant le café et redressé avec un mur de soutènement protégeant le boulodrome qui sera couvert.

Un large débat a porté sur plusieurs points, dont le sens de circulation et une sortie de ville jugée moins facile, le stationnement, et la nécessité de réaménager les parkings en périphérie. Sur 544 places, dont 200 au centre, seules 20 seront supprimées.


Un feu intelligent avenue de St-Jean

Afin de lutter contre les excès de vitesse et inciter les automobilistes à plus de prudence sur la D 653, la municipalité va installer des feux tricolores rentrants et sortants avenue de Saint-Jean, associés à un rétrécissement visuel de la chaussée. Ce type de feu adaptatif comportemental passe au rouge quand une vitesse excessive est détectée en amont. Sur cette voie départementale très fréquentée, classée route à grande circulation, et itinéraire privilégié par rapport à la centrale de Golfech, ce dispositif sanctionnera les comportements dangereux et rassurera les riverains soucieux de trouver une solution à ce problème d’insécurité.

 

Compte-rendu du Conseil Communautaire du 12 décembre 2016

2016_12_12-cr-cc

Notez page 2 :

 » En effet, suite aux préconisations de la Jeunesse et Sport, il est nécessaire d’installer un grillage et un portail afin de sécuriser l’accès à l’ALSH. Le coût des travaux s’élève à 5 521 € HT. La commune de Montcuq-en-Quercy-Blanc sollicite un fonds de concours exceptionnel pour la mise en sécurité de l’ALSH. »

page 11 : 82 673 € pour l’aménagement du GR65

page 11 toujours : la création d’une cotisation annuelle pour l’emprunt de documents à la médiathèque de Montcuq.

page 14 : « -Le PLUI [ Plan Local d’Urbanisme Intercommunal ] :Cela va générer une dépense très importante, sur 3 ou 4 ans. Par ailleurs, il faudra très probablement envisager une embauche, soit dans le cadre de mutualisation, d’un emploi direct à temps partiel ou sous une autre forme. » : Conséquence d’une fusion des collectivités pour faire des économies ?

page 14 toujours : « -Ecoles : Le fonds de concours que nous donnions jusqu’à présent pour le fonctionnement n’est plus possible. Il nous faut mener une réflexion pour voir si d’autres solutions existent. » Les écoles, maillon délaissé ?

Et en conclusion :

« -Recettes : Depuis 2 ans, nous avons perdu 29% de DGF soit 150 000 €. Par ailleurs, cette année, les bases fiscales ne vont être évaluées que de 0.4%.
Nous aurons donc en 2017 une forte augmentation des dépenses,  avec une baisse des recettes, et donc mathématiquement un « effet ciseau » très conséquent. »

La méthanisation au menu de QBE

http://www.ladepeche.fr/article/2017/02/27/2525251-la-methanisation-au-menu-de-qbe.html

Publié le 27/02/2017 à 08:09

La méthanisation au menu de QBE

Emmanuelle Garralon, Anne Jooris et Philippe Cruzel ont dirigé l'assemblée générale.
Emmanuelle Garralon, Anne Jooris et Philippe Cruzel ont dirigé l’assemblée générale.

L’association Quercy blanc environnement (QBE) tenait son assemblée générale le 25 février, sous la présidence de Philippe Cruzel, entouré d’Anne Jooris, trésorière, et d’Emmanuelle Garralon, secrétaire.

Le président a retracé les actions et réflexions menées en 2016 sur la caméra thermique, la réduction de l’éclairage public, et la présentation d’un projet coopératif d’installation d’unités photovoltaïques.

L’association organisera en 2017 une journée consacrée à la sobriété et à l’efficacité énergétique, avec comme invité Christian Couturier de l’association Negawatt.

QBE a reconduit son adhésion à trois associations qui œuvrent dans la même direction : Quercy Énergies, Énercit 82 et le Gadel.

Une large part de la réunion a été consacrée à la présentation du pré-projet d’unité de méthanisation par le vice-président de l’intercommunalité du Quercy blanc Didier Boutard. L’étude effectuée par la société Methajoule juge dans les conclusions de son rapport le projet réalisable et rentable. Impulsée par la communauté de communes, la réalisation de cette unité sera assurée par une association présidée par Christophe Canal, président de la Chambre d’agriculture du Lot. De taille raisonnable, elle fournirait 450 kW de production électrique et resterait locale, dans un rayon de 19 km autour de Montcuq. Le lieu d’implantation est prévu sur un terrain agricole, non constructible, situé près de la déchetterie, ce qui implique de modifier le plan d’urbanisme de la commune de Montcuq, et donc de retarder le projet.

Après un long échange technique, l’association a estimé qu’un débat serait à mener au préalable. Enfin l’association Énercit 82 a présenté la future société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) destinée à produire de l’électricité renouvelable et participative par le solaire photovoltaïque, les toits étant mis à la disposition de la coopérative par les citoyens ou les collectivités.