Un parc éolien ardéchois en financement participatif

http://www.batiactu.com/edito/un-parc-eolien-ardechois-financement-participatif-47681.php?MD5email=552e1091b67b23d2d70f1530f21db844&utm_source=news_actu&utm_medium=edito&utm_content=article

Le producteur d’électricité verte CNR propose d’associer les habitants de la commune de Saint-Georges-les-Bains (Ardèche) au financement d’un parc éolien qui doit être bâti sur leur territoire. Un moyen de favoriser l’acceptation locale du projet.

Le financement participatif des projets d’énergies renouvelables est en plein développement. La ministre de l’Environnement avait d’ailleurs annoncé, à la fin de 2016, la création d’un label dédié dont les premiers projets devaient être sélectionnés en ce début d’année. Dans cette mouvance, le producteur d’électricité 100 % renouvelable Compagnie Générale du Rhône (CNR) propose aux habitants d’une commune d’Ardèche d’investir dans un futur parc éolien qui doit être érigé dans ce territoire. L’entreprise explique vouloir « associer citoyens et collectivités à ses projets » pour « redistribuer la valeur créée (…) aux riverains« . Une initiative que le producteur d’électricité entend répliquer pour « d’autres projets de production d’énergie verte« . Une façon de « favoriser l’acceptation et l’intégration locale des projets« , souligne Julien Hostache, le directeur général d’Enerfip, la plateforme de financement participatif choisie.

 Environ 200 k€ attendus

 Il est prévu que le parc éolien de Planèze soit constitué de cinq éoliennes de 64 mètres de haut (100 mètres en bout de pale), d’une puissance cumulée de 11,5 MW et qu’il produise l’équivalent électrique de la consommation annuelle de 8.500 personnes (soit quatre fois la population du village). De quoi éviter le rejet de 13.735 tonnes de CO2 dans l’atmosphère chaque année. La levée de fonds sera effectuée entre le 1er mars et le 31 mai en trois phases : une première réservée aux riverains du projet, une deuxième aux salariés de CNR et enfin, une troisième ouverte au public. L’investissement minimal a été fixé à 10 € et le maximal, à 10.000 €. Il est prévu que 200.000 € soient récoltés, un montant proche de celui obtenu par EDF Energies Nouvelles à l’été 2015, lors d’une opération de financement participatif similaire pour un parc éolien dans les Vosges. Les 135.000 € apportés avaient alors servi à financer les études préalables à la construction. Des montants qui restent bien loin du plafond des opérations de financement participatif, porté à 2,5 M€ au mois de septembre 2016.

CNR annonce, de son côté, que les travaux ont d’ores et déjà commencé à l’été 2016 avec le concours d’entreprises locales pour les opérations de terrassement. La mise en service du parc est programmée pour le mois de juillet. L’énergéticien exploite déjà 33 parcs éoliens d’une puissance totale de 382 MW. Mais sa principale ressource reste l’hydroélectricité qui représente, avec 3 GW de capacité installée dans 19 grandes centrales et 21 petites, plus de 88 % de sa puissance. L’entreprise a engrangé, en 2016, un chiffre d’affaires de 1,05 Mrd €. Elle est détenue à 49,97 % par Engie, la Caisse des Dépôts (33,2 %) et des collectivités locales (16,83 %).

CHANGEMENT DE DATES DES DEUX DERNIERS MARCHÉS DE FIN D’ANNÉE

CHANGEMENT DE DATES DES DEUX DERNIERS MARCHÉS DE FIN D’ANNÉE

Sont concernés les marchés du 25/12/2016 et du 01/01/2017.

Les marchés des dimanches matins du 25 décembre 2016 et du 1er janvier 2017 sont déplacés au :

JEUDI matin du 22 DÉCEMBRE 2016

et au

JEUDI matin du 29 DÉCEMBRE 2016

http://www.montcuq.fr/fr/actualites/article//changement-de-date-des-de.html

Ca bouge chez les autres ( des voisins), désormais producteurs d’électricité

A mi-chemin entre une installation individuelle et une grande centrale au sol, un « parc solaire citoyen » permet de produire de l’énergie à l’échelle d’une communauté locale :

  • Il naît d’un projet collectif : des habitants mettent en commun leur épargne pour créer une coopérative  et gérer ensemble un investissement raisonnable (300 000 €).
  • Il occupe un espace restreint (moins d’un hectare) et valorise un espace sans concurrencer d’autres activités, agricole par exemple.
  • Sa puissance limitée (250 kWc) facilite les démarches administratives (simple autorisation de travaux) et permet de faire travailler des artisans locaux.
  • Il participe à l’effort international pour augmenter la part des énergies renouvelables. Il contribue, avec la sobriété et l’efficacité énergétique, à contenir le dérèglement climatique.

En s’inspirant de plusieurs expériences, notamment dans le Gard et l’Aude, CéléWatt propose de créer progressivement une grappe de parcs solaires le long de la vallée du Célé et sur les Causses du Quercy environnants.

Méthanisateur individuel

Un méthaniseur domestique pour transformer ses déchets en électricité (batiactu)

Le 18 octobre 2016

Grégoire Noble, le 17/10/2016

Plutôt que d’envoyer ses déchets organiques à la décharge, une entreprise française propose aux ménages de les transformer en électricité grâce à un méthaniseur domestique. L’appareil, installé dans le jardin, produit du biogaz ainsi qu’un digestat susceptible de servir d’engrais. Explications avec Denis Leturgie, le concepteur du système.

 

http://www.d58.ffbatiment.fr/federation-batiment-travaux-publics-nievre/vous-informer/actualite/un-methaniseur-domestique-pour-transformer-ses-dechets-en-electricite-batiactu.html